Le Petit Nuage Bleu

Les Mauvaises nouvelles

Aller en bas

Les Mauvaises nouvelles

Message par LittleDolls le Ven 19 Nov - 23:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]








Les Mauvaises nouvelles
De Nicola Sirkis
Editeur : JC Lattès
Publication : 17/11/2005



Résumé du livre :


Un dompteur de puces qui doit à ses petites chéries son passage chez Michel Drucker, deux adolescents en fugue qui se réfugient dans la chambre nuptiale où s'étaient aimés leurs parents, un jeune homme qui parcourt Pékin un jour de fête à la recherche d'un article exclusivement féminin, des membres influents de la jet-set bordelaise qui se suicident sur un air de Chet Baker, un Président dément qui rêve de tuer en direct, à la télé, tous ses concitoyens... Nicola Sirkis a imaginé douze histoires inattendues, dont l'influence trouve sa source chez Marguerite Duras, Pierre Loti, ou encore J.D. Salinger.




La critique [evene] par Anne-Catherine d’Espies


Difficile de lire ces nouvelles sans avoir l'air de 'Bob Morane' ou 'Trois nuits par semaine' qui nous trotte dans la tête. Ce livre est un peu plus noir que les paroles sur lesquelles vous avez dansé mais on se laisse tout de même entraîner par son rythme. Nicola Sirkis a un style bien à lui, tout à fait respectable. L'écriture est soignée, plaisante, vive. Les histoires diffèrent : tantôt on rit, tantôt on craint pour les personnages. L'auteur parvient toujours à nous faire ressentir toutes sortes d'émotions. Mais le contenu touche bien souvent au glauque, au morbide. Des sujets tels que l'inceste et le suicide sont abordés et laissent mal à l'aise. On ressent le véritable mal être du chanteur et pourtant - heureusement - il y a toujours de l'espoir. Même si la plupart des histoires "finissent mal", l'amour y est toujours présent. L'humour aussi tient une place non négligeable, on rit aux éclats face aux déboires d'un couple en vacances en Chine ou devant la terreur d'un homme coincé dans un ascenseur qui s'invente en quelques secondes un scénario incroyable ! Il y a donc de tout ces nouvelles, et c'est pour ça qu'on les aime, on passe d'un sentiment à l'autre à toute allure, presque sans s'en rendre compte. Nicola Sirkis a un vrai talent et il serait dommage de ne retenir de lui que ses chansons ; il a beaucoup plus à dire !






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
LittleDolls
Admin
Admin

Messages : 40
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur http://lepetitnuagebleu.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mauvaises nouvelles

Message par provence le Sam 20 Nov - 17:44

merci tres interessant amitiés
avatar
provence

Messages : 117
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 77
Localisation : Nyons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

petit conte de noël

Message par provence le Ven 3 Déc - 19:43

conte de noel des collines

La veillée de noel approche,et profitant d'un moment de repos avant l'arrivée des enfants je regarde ma crèche provencale.Les petits santons ont retrouvé le décor des collines et ,toute seulette dans un désert de garrigue miniature ,une petite maison d'argile santonifiée par un artiste anonyme,est là avec ses cabinets "legendaires".Découverte dans une petite boutique du Castellet,sur son socle est écrit,"La Bastide neuve ,Pagnol,1903.

Détournant mon regard,je contemple ce ciel de Noel tout constellé d'étoiles,quand mes yeux sont attirés par un groupe d'étoiles plus brillantes que les autres,elles se tortillent ,s'agitent comme pour attirer mon attention.
Intrigués mon mari et moi, sortons dans le jardin ,bien emmitouflés dans nos manteaux
Elles sont là au dessus du chemin qui conduit dans les champs.
Nous décidons alors de les suivre.
L'air est froid,mais pas un souffle de vent n'agite les rameaux d'oliviers et le ciel est couleur du velours bleu sombre.
Nous marchions depuis je ne sais combien de temps ,lorsque soudain une barriere sombre se dessine à l'horizon.
Nos étoiles toujours là ,viennent éclairer son sommet,je pousse un cri,mais je reconnais cette tour qui monte dans le ciel c'est "Garlaban"!
Les étoiles nous avaient conduits dans les collines.
Sur l'esplanade des pins des silhouettes s'agitaient,et je les reconnu,c'étaient tous mes amis du forum, eux aussi avaient suivi les étoiles.
Soudain,des voix semblant venir du puits de Raimu,nous forcèrent à grimper sur le petit talus et devant nous,deux hommes assis dans l'herbe prenaient un repas imaginaire. Ils parlaient fort et agitaient leurs mains ,il était question de baguette,de montre et de source.
Nos étoiles eclairaient maintenant le chemin sablonneux qui s'ouvrait devant nous.
En silence et tout étonnés,nous avançons,quand l'ombre massive et haute d'un grand cyprés se dresse à quelques mètres.C'est le beau cyprés de Massacan.Par une fenetre éclairée nous voyons un paysan, aux cheveux roux ,soulever les mallons de sa cheminée ,il parle tout seul et rit tout fort;vient-il de découvrir un trésor?
Emportés par un souffle leger nous atteignons rapidement le col d'Aubignane.A notre grande surprise la ruine de la maison de Panturle est éclairée.

Nous devons allés voir au plus prés,et pour se faire nous descendons dans le vallon de Marcellin.Dans la ferme d'Angèle ,sur une grande table le couvert est mis ,assis autour ,la mère ,le père ,un petit enfant sur ses genoux,et derrière lui une jeune femme la main posée sur son épaule,regarde l'enfant.A l'autre bout de la table,un homme les observe ,tel Le Ravi de la Crèche.Craignant de troubler cette si belle scène nous passons sans faire de bruit.

Le chemin est dur pour monter aux Barres,mais arrivés devant la maison de Panturle nous entendons chanter une jeune femme,c'est un chant du bonheur retrouvé.
Soudain un vacarme assourdissant nous fait sursauter.C'est une cloche qui sonne ,celà parrait venir de la pointe des barres.
Nous avancons de quelques pas et là,l'imposante masse de l'eglise d'aubignane se dresse devant nous.
c'est minuit et c'est Noel,alors tout émus nous venons de comprendre que nous vivions un Noel pas comme les autres.
Mais il nous faut redescendre et rejoindre La Treille.

les premières maisons sont en vue ,une ,attire notre regard ,ses fenetres sont toutes éclairées et un beau Noel s'y prépare.Une belle jeune femme découvre la table des treize desserts devant les yeux émerveillés de trois petits garçons,tandis que le père les regarde tout ému.Mon Dieu pensons nous que ces gens sont heureux,pourvu que ce bonheur dure longtemps.

Le village n'est plus trés loin et sur notre droite, une grande maison nous interpelle,sur le coté une fenetre au premier étage laisse echapper de la lumière.
A la faveur d'un petit tertre nous pouvons voir ce qui se passe à l'intérieur.
C'est un poete ,un écrivain!
Penché sur son bureau il écrit sur un cahier d'écolier,il lève la tete et sourit,il ne peut qu'écrire des choses magnifiques ,peut-etre ses souvenirs d'enfance.

Nous traversons le village et suivons la rue qui descend fortement,le jour commence à se lever. Nos étoiles palissent peu à peu.Nous arrivons à mi pente quand, Soudain nous les voyons descendre dans le ciel et furtivement disparaitre à tout jamais derrière un portail en fer forgé
Je sens sur mon épaule une main qui me secoue doucement,c'est mon mari qui me ramène à la réalité.
Je révais que j'étais dans les collines lui dis-je.
"Attends plutot le 18 avril ,les jours seront plus beau.
Mais dans la petite Bastide Neuve de terre cuite une petite lumière est toujours allumée.Pour nous tous ,amis de ce forum elle brille pour toujours.
avatar
provence

Messages : 117
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 77
Localisation : Nyons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

poémes et une blague

Message par provence le Dim 19 Déc - 17:42

Les pétales de fleurs tombent sur le sol.
Une vieille souche d'arbre pointe un geai bleu.
Campagne sauvage entourée d'une belle auréole.
Cabane chagrinée par les intempéries, par le feu.
Terre inculte ou l'homme travaille avec courage.
La femme défigurée par le lavage et l'entretien.
Courbe l'échine puis reprend son lourd ménage.
Dans une vie massacrée bouleversant la rage e son chien.
La faim ronge l'estomac dans une douleur atroce.
L'amour s'éloigne, incapable d'offrir son corps.
Ils s'endorment dans un ronflement malheureux et précoce.
Tant le désir serait merveilleux et sans remords.
Le lit silencieux se réveille à la levée de ces deux êtres.
Des automates scrutant un ciel dans un regard déprimant.
Les enfants en guenille à la recherche d'une nourriture à paître.
Pour alléger leur famine oscillant un vide à tous les matins.
Décor champêtre, une famille déchirée par le mal vécu.
La lune puissance essaie d'éveiller des esprits amaigris.
Le film continue puissant de la terre quelques rebuts.
Sortilège, révolte dans une impuissance au-delà des cris.
André Labrosse (Epervier)
André Labrosse (Epervier)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tu as su insuffler en mon cœur l’envie,
Le désir, l’amour, l’amitié et la vie;
Mon âme ne saurait préserver plus longtemps sa quiétude
Tant sans toi le monde m’apparaît morne, vide...
Vide de sens, de charme et de couleur,
De passion, de sentiment et d’ardeur.
L’hiver en tes bras me sera doux été.
Et tes baisers, et tes douces caresses,
Rien ne me peut d’avantage combler.
S’il est un dieu qui a créé les hommes,
Il doit en être un pour concevoir
Si pareille beauté que la tienne.
Oh! bien plus que mon cœur tu as su émouvoir,
Mon corps, mon âme, mes sens, que tous viennent,
Célébrer avec moi mon Amour, cette femme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pourquoi S'Aimer?
Pourquoi y croire.
Pourquoi y penser.
Pourquoi le vouloir.
Pourquoi l’oser.
Parce que dans ce monde et cette vie de misère
Il donne un espoir de bonheur et de joie.
Parce que dans nos coeurs fragiles d’une douceur amère
Il donne une raison à notre si belle foie.
Pourquoi lui sourire.
Pourquoi lui montrer.
Pourquoi l’entretenir.
Pourquoi l’idolâtrer.
Parce que dans les bons comme les pires moments,
Il donne une envie de vivre et d’apprécier.
Parce que dans son feu des plus ardents
Il donne l’espoir de se voir récompenser.
Pourquoi en goûter.
Pourquoi en jouir.
Pourquoi le louer.
Pourquoi le maintenir.
Parce que nous les hommes nous en avons besoin,
Pour pouvoir déguster son si beau plaisir.
Parce que sans lui, c’est l’impression d’un vide au loin,
Que seul lui peut combattre et détruire.
Pourquoi s’en nourrir.
Pourquoi s’en abreuver.
Pourquoi s’investir.
Pourquoi s’aimer.
Parce qu’au fond de nous, il nous donne faim,
De tout ce qu’il pourrait nous apporter.
Parce qu’après tout, lorsque sa flamme brûlante nous rejoins,
Il nous berce et sait nous faire danser.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


l'autobus
Une jolie jeune femme monte dans l'autobus et s'aperçoit qu'il n'y a plus de place.
Un homme voyant son désarroi lui offre de prendre place sur ses genoux.
La jolie jeune fille hésite, et puis accepte.
Elle s'assoit et, après quelques minutes, l'homme lui dit :
- Vous êtes... couturière ?
- Oui ! répondit-elle, comment savez-vous cela ?
Relevant un fil sur le chandail de la belle jeune fille, il le lui montre !
- Vous êtes observateur, lui dit-elle !
Un peu plus tard, elle lui demande :
- Vous, vous êtes boulanger ?
- Euh... oui ! Comment avez-vous deviné ?
- Votre petit pain... est en train de leve

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
provence

Messages : 117
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 77
Localisation : Nyons

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mauvaises nouvelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum